Activité et notoriété de Roman Greco

Roman Greco a été actif de 1930 a 1970, tout au long de ces quarante années il s'est construit une solide réputation; ses oeuvres ont été exposées régulièrement non seulement à Paris, mais à l'étranger jusqu'au Japon où une de ses célèbres oeuvres "La conquête spatiale" a été exposée (*).  

Ainsi le critique d'art Vallobra ne tarit pas d'éloge à propos du talent de Roman Greco notamment dans cet article parut en 1967 dans le "Journal Apollo" à l'occasion du Salon d'Automne 1957, auquel Roman Greco participait régulièrement.

Roman Greco fréquentait les artistes de son époque comme Utrillo, Lorjou, Émile Cioran ou encore Auguste Frémaux. Nous fournissons ici le peu de documents dont nous disposons permettant de retracer la carrière de ce grand peintre.

 

(*) nous ne possédons pas de cliché de cette oeuvre et nous invitons son propriétaire à nous contacter.
 

Facsimile et transcription de l'article du critique d'art Vallobra à propos des "Rénovateurs de l'Art" et de Roman Greco dont il ne tarit pas d'éloges.

Revue Apollo - Vallobra.jpg

Jean Dubuffet. L’un des premiers artistes contemporains à rénover

l’art préhistorique, pariétal et millénaire, cet insolite graphico-plasticien  a fait renaître à travers tous les mouvements artistiques dans le monde, l’art néo-primitif.

Pablo Picasso, instable révolutionnaire, relativiste des arts graphico-plastiques, ect artiste puissamment anarchiste de la forme a rénové la céramique et la poterie de Vallauris, ainsi que tous les domaines de l’art appliqué.

Jean Goujon, rénove actuellement l’art du vitrail, par une création nouvelle de matière originale.

L’on attend vers la fin de l’année, une œuvre nouvelle, mise au point par ce peintre et plasticien, et qui se compose d’une réunion de plusieurs artis, qui constituent l’ensemble de sa création rénovatrice.

Jean Lurçat, grand rénovateur de la tapisserie, dont un hommage rétrospectif vient de lui être rendu, avec un choix d’œuvres présentées au Salon d’Automne, a fait renaître un art qui semblait disparate, depuis le moyen-âge. Seule la manufacture d’Aubusson, maintenait encore le prestige que cet illustre artiste a popularisé.

Son exposition posthume préfacée par Jean Picart Le Doux, présen­tait «Mangeur d’ombres », œuvre d’une maîtrise royale.

Un peintre tragique.

ROMAN GRECO

Il m’a été très favorable de pouvoir découvrir et bientôt révéler au grand public, un expressionniste violent, une peintre tragique : Roman- Greco

D’origine roumaine, ce remarquable révolutionnaire de la forme graphico-subjective et de la matière expressive plastico-objective, est en fait un peintre de caractère : un maître.

Après sa formation aux Beaux-Arts de Bucarest, il s’installe à Paris, dans un atelier à Montmartre et obtient depuis peu, le Prix de Monaco.

Il a exposé avec Lorjou dans le cadre de Sélection au Salon d’Automne en 1961.

« Je n’élimine pas mes défauts, je les laisse jaillir naturellement » me confie Roman Greco, qui ainsi définit son originalité et me rappelle la maxime de Napoléon « Les gens de caractère, l’ont généralement mauvais ». Ceci annonce l’Expressionnisme).

Le dynamisme de sa déformation caractéristique, confirme chez Roman Greco, la maîtrise et l’originalité.

Le colorisme non moins puissant, aux accents fauves accuse un peintre de valeur, dont nous avons remarqué « La Conquête de l'espace » qu’il a présentée au Salon d’Automne et qui a été sélectionnée pour être présentée au Japon.

Nous reviendrons sur ce peintre de caractère, qui est appelé à la haute consécration.

Vallobra

© Alain Blondot 2019 - Tout droits réservés. 

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Pinterest social Icône
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now